manipulation Archives - Frédéric Belley

Tag Archives for " manipulation "

biais de confirmation

2 moyens de déjouer son propre cerveau!

Merde ! je suis hypocondriaque docteur ! Est-ce que je vais guérir ? C’est sans aucun doute une situation que vous vivez, que vous avez déjà vécue ou que vous avez déjà vue. Fabulation, bulle au cerveau. Pourquoi mon cerveau me joue-t-il des tours ?

Voici un petit récit vécu qui va vous permettre de comprendre ce que je veux dire : un jour en allant à la toilette, je remarque que quelque chose n’est pas normal, l’eau est colorée de rouge. Je deviens tout à coup très inquiet. Je commence à imaginer plein de scénarios catastrophes. Il faut absolument que je me rassure sur la nature de ce qui m’arrive. Cela ne peut pas être aussi grave que je le pense. Laissant ma peur de côté quelques instants, je prends mon courage à deux mains et je consulte mon ami Google. 

Je tape ceci : « Sang dans les selles ». Je scrute attentivement les premiers résultats. Le diagnostic est sans équivoque. J’ai le cancer du côlon. Pendant près d’une heure, je consulte plusieurs dizaines de sites Internet qui disent tous la même chose. En fermant l’ordinateur, je suis complètement démoli. Le pire est arrivé, je suis cancéreux. 

Quelque jours plus tard

Je laisse passer quelques jours pour mieux digérer la nouvelle. Un petit hamster tourne continuellement dans ma tête. Il faut que j’annonce la nouvelle à ma copine. J’espère qu’elle va bien le prendre. N’écoutant que mon courage, je lui dis…

Bon, je sais que ce n’est sûrement pas très cool pour vous, mais le punch est à la fin du texte. Continuez la lecture jusqu’au bout ! Voyons plutôt ce qu’il s’est passé dans ma tête et comment j’aurais pu mieux gérer le tout.

Le biais de confirmation

Merci d’être encore là ! Bon, il faut absolument que je vous explique deux ou trois choses pour comprendre le processus. Sur le site https://psychologenie.com/confirmation-bias-explained-with-examples, on dit que le biais de confirmation est un biais cognitif qui pousse les êtres humains à se concentrer sur des informations qui soutiennent leurs croyances. En négligeant les autres informations, ils laissent de côté les avis qui vont à l’encontre de leurs croyances.

Ce qu’il faut comprendre dans l’exemple que je donne, c’est que j’ai fait une recherche pour confirmer ce que j’avais déjà diagnostiqué au départ. Un cancer. J’ai donné énormément de valeur aux informations qui confirmaient mon hypothèse. J’ai laissé sans le savoir de côté toutes les informations qui auraient pu la contredire.

C’est le psychologue britannique Peter Wason (1924-2003) qui a mené un test sur les hypothèses. Lors de cette expérience, il s’est aperçu que les candidats recherchaient principalement des résultats positifs pour confirmer ce qu’il croyait déjà au départ. Le cerveau choisit donc les informations qui confirment positivement les croyances qu’ils avaient déjà.

Le plus grand des malheurs pour nous, c’est qu’il est très difficile de déjouer le biais de confirmation. Pour y arriver, il faudrait réaliser que notre démarche intellectuelle est erronée. C’est contre nature. Cela reviendrait à réaliser que nous sommes illogiques et irrationnels. Tout à coup, la réalité apparaîtrait, sans doute par magie, pour nous révéler la vérité. 

Voici deux moyens

Dans l’article « Comment avoir moins souvent tort », l’auteur donne deux moyens qui ne sont pas nécessairement faciles à appliquer. C’est un entraînement de tous les jours qui peut vous permettre de vous approcher de la vérité. 

L’article complet se trouve ici : https://revue-progressistes.org/2016/07/02/comment-avoir-moins-souvent-tort-le-biais-de-confirmation-par-nicolas-gauvrit/

Le moyen #1

Il faut éviter de chercher à confirmer nos croyances. Plus facile à dire qu’à faire. Une situation se présente comme l’exemple que je vous ai donné plus haut et vous devez réagir. Que faites-vous ? Voici deux choses qu’il ne faut surtout pas faire.

  1. Il ne faut pas consulter Google. Sur Internet, il y a beaucoup d’informations et vous n’avez pas dans une telle situation la capacité à discriminer les bonnes des mauvaises.
  2. Il faut éviter les forums de discussion sur le sujet. La plupart des personnes sur ces sites ont le même problème que vous. Cela ne va que confirmer votre hypothèse. C’est une très mauvaise idée.   Même si le site est sérieux comme https://www.passeportsante.net, vous n’aurez pas l’objectivité nécessaire.

Si j’agis exactement comme je l’ai fait, il se peut que j’augmente mon anxiété pour un moment. Si vous êtes une personne anxieuse, cela va nécessairement aggraver votre état.

Le moyen #2

Au lieu de chercher à confirmer nos croyances, il faut les tester. Mais qu’est-ce que cela veut dire ? C’est sortir de notre zone de confort et oser valider nos croyances auprès de groupes ou de personnes qui ne partagent pas les mêmes idées que moi. C’est prendre le risque d’être mal reçu, mal compris ou mal interprété. Ce n’est pas un chemin facile, mais il y a plusieurs raisons de chercher ailleurs la validation de ses idées.

La première raison est que vous avez peur de vous faire dire vos quatre vérités. Tout votre système de croyances risque d’être mis à rude épreuve. Ce qui est très paradoxal et très difficile à réaliser, c’est que vous allez devoir être objectif par rapport aux informations nouvelles et objectif par rapport aux informations que vous déteniez au départ. 

Le plus drôle dans tout cela, c’est que jusqu’à maintenant vous avez toujours cru que vous étiez objectif. C’est qu’en cherchant à confirmer votre hypothèse, vous avez sélectionné sans vous en apercevoir les informations qui confirmaient votre croyance de départ. 

La deuxième raison est la peur du rejet. C’est beaucoup plus facile de partager les idées de personnes qui pensent comme nous; ou pour nous de s’ajuster à leur pensée. Il n’y a pas de risque de rejet puisque toutes les personnes du groupe pensent la même chose ou finissent par penser la même chose pour ne pas être rejetées. 

Si dans les personnes ou les groupes d’amis que vous fréquentez, il y a en certains qui osent de temps à autre émettre une idée contraire, soyez assuré qu’une ou des personnes se chargeront de les remettre tout de suite à l’ordre. 

La troisième raison est que notre cerveau n’aime pas être en dissonance cognitive. Dans un article précédent, j’explique un peu pourquoi notre cerveau n’aime pas cela. C’est la recherche constante de tous les systèmes de notre corps qui recherchent l’équilibre (homéostasie). C’est Festinger (1957) qui l’affirme.

Voici la référence de mon article sur le sujet : https://fredericbelley.com/resoudre-ses-conflits-interieurs/

Lorsqu’on attaque nos valeurs, il se peut que l’objectivité en prenne un coup. Dans ce cas particulier, l’individu se referme comme une huître et malheureusement, il n’y a pas beaucoup de chances de pouvoir modifier une croyance.

Fin de ma petite histoire

N’écoutant que mon courage, je lui dis :

« — Écoute chérie, j’ai quelque chose à te dire. Ça fait plusieurs jours que ça me tourne dans la tête. J’ai le cancer du côlon.

Elle me répond : — T’es ben épais ! T’as mangé un pot complet de betteraves ! C’est normal ce qui t’arrive, ça colore les selles. »

Conclusion

Je ne peux pas vous dire comment je me suis senti ridicule. Mon exemple arrive constamment aux personnes hypocondriaques. C’est vraiment intéressant de prendre conscience de ce mécanisme du cerveau. Dans beaucoup de situations de la vie de tous les jours, les êtres humains sont en recherche de la vérité. Il faut juste trouver les bons moyens de déjouer notre cerveau.

Il serait souhaitable qu’un jour l’être humain soit capable de déjouer les biais cognitifs. D’ici là, il faut s’équiper le mieux possible et rester ouvert face aux idées différentes de la nôtre. 

Les sophismes au service de la manipulation

« Le blanc et le noir, il y en a marre. Le gris, il n’y a que ça d’humain. »

Les Cerfs-volants (1980) de Roman Kacew, dit Romain Gary

Avez-vous remarqué que lorsqu’une personne manque d’arguments, elle va vous attaquer au lieu de vos propos.  Par la suite, elle croira avoir eu le dessus sur vous. Cela s’appelle un sophisme.

Sur Wikipédia on dit: «un sophisme est une argumentation à la logique fallacieuse. C’est un raisonnement qui cherche à paraître rigoureux mais qui n’est en réalité pas valide au sens de la logique (quand bien même sa conclusion serait pourtant la « vraie »).»

Voici une liste non-exhaustive des sophismes:

Sophisme

Exemple

La généralisation hâtive

Tous les patrons sont des crétins: je le sais, j’en connais plusieurs

La caricature

Si j’écoutais mon père, je porterais mon casque protecteur même pour dormir !

Le faux dilemme

Dans une partie de hockey un entraineur dit : « Soit nous acceptons ces nouvelles règles, soit nous acceptons de perdre toutes nos parties par défaut. »

La pente fatale

« Aujourd’hui, tu remets un devoir mal fait ; demain, tu quitteras l’école ; et, ensuite, tu te retrouveras à la rue. »

L’attaque contre la personne

Comment Voltaire peut-il prétendre parler de l’égalité des Hommes alors qu’il avait inverti dans le commerce des esclaves.

Lien causal douteux

Au Canada, plus on trouve d’églises dans une ville, plus on y trouve de bars. Les croyants aiment l’alcool.

La double faute

J’ai peut-être triché, mais tu l’as fait aussi.

L’appel à la popularité

Buvez (ce que vous voulez), le breuvage le plus vendu au Canada

La fausse analogie

Pour le fonctionnement de la totalité du corps humain, certaines parties, comme l’appendice, sont négligeables. Il en va de même dans la société; certaines personnes sont moins importantes que d’autres. Elles sont conséquemment négligeables.

Le complot

Ce sont les compagnies d’antivirus qui mettent les virus sur Internet.

L’appel à l’autorité

J’ai demandé au Pape si Dieu existait et il m’a répondu “Oui.” Et c’est un expert en religion.

Loin de moi l’idée ici de vous faire un cours sur les sophismes, mais plutôt de vous signifier que cela existe. En fait, c’est une technique de manipulation qui est vieille comme le monde. En apparence logique, les sophismes sont présents et influencent chaque jour notre prise de décisions. 

Voici quelques sites que vous pouvez consulter pour parfaire vos connaissances.

  1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Sophisme
  2. http://www.rncreq.org/pdf/sophismes.pdf Petit document PDF très bien fait
  3. http://www.sophisme.com
  4. https://ecrpals.weebly.com/les-entraves-au-dialogue.html
  5. http://michelgermain.me/sophismes/liste-des-sophismes/
  6. http://pages.infinit.net/plotin11/sophismes.htm

Mon histoire avec les sophismes 

réseaux sociaux

Je vous raconte un événement qui m’est arrivé récemment. Mon patron demande à me rencontrer pour me parler de quelque chose d’important. Je me rends donc à son bureau ne sachant pas trop à quoi m’attendre. Il me dit alors qu’il a reçu plusieurs plaintes me concernant. Plusieurs personnes apparemment, pendant mes heures de travail, m’auraient surpris en train de consulter un site de rencontre. Je sursaute et je lui dis que je n’ai jamais fait ce qu’il me reproche.

C’est alors que la manipulation commence. Il m’informe qu’il y a au moins quatre personnes différentes qui lui ont rapporté les faits. Je réplique que cela est impossible. Il me dit que j’ai fréquenté le site Tinder. Je rétorque en mentionnant que je ne suis même pas abonné à ce site. Il me répond sans même vérifier que quatre personnes ne peuvent pas mentir et que cela est sans aucun doute vrai (appel à la popularité). Il ajoute ensuite qu’une de ces personnes ne peut pas mentir puisqu’elle est quelqu’un de haut placée et respectée. (appel à l’autorité). 

Le dénouement

Il était inconcevable pour lui que toutes ces personnes aient fait une erreur. Dans sa tête, elles ne pouvaient pas tenir le même discours et avoir tort. Il n’avait pourtant qu’à vérifier si j’étais vraiment abonné à Tinder pour vérifier les accusations et dissiper le préjudice à mon égard.

Malheureusement pour moi, mon patron est resté sur ses positions et cela m’a fait beaucoup réfléchir sur comment l’être humain se comporte généralement dans ces situations. De plus, imaginez le nombre de personnes qui subissent ce même traitement dans une seule journée. J’ai vécu une véritable désillusion face aux relations que j’entretenais avec celui-ci. Une vraie gifle au visage.

Rétablir les faits

« C’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison. »

 Coluche

J’écris cet article parce que je n’ai pas très bien réagi à la situation. J’ai tellement été choqué que je me suis enfermé dans un mutisme pendant plusieurs semaines. 

J’aurais dû expliquer à mon patron que son argumentation ne tenait pas la route. Qu’une majorité de personnes peut se tromper sur ce qu’elles croient être la vérité. Lorsque nous basons notre argumentation sur des ouï-dire parce que nous y accordons de la valeur, nous commettons une grave erreur qui peut avoir des conséquences néfastes et détruire la relation de confiance. 

Pour rétablir les faits, j’aurais aussi pu prendre un exemple pour lui démontrer le ridicule de son raisonnement (sophisme). Ainsi, j’aurai pu mentionner que ce n’est pas la première fois dans l’histoire qu’une majorité de personnes se trompent.  On n’a qu’à penser à l’ex-communion de Galilée de l’Église parce qu’il avait dit que la terre était ronde. J’aurais aussi pu prendre un exemple plus récent. 

Vous aurez compris ici que ce n’est pas parce qu’une majorité de personnes croient que cela est vrai qu’il est légitime d’accuser quelqu’un.

L’espace public

Si vous devenez de plus en plus attentif au propos des gens qui vous entourent, il sera plus facile pour vous de garder votre intégrité intacte. Avec l’avènement des réseaux sociaux, le procès commence souvent avant même que la personne ne soit accusée de quoi que ce soit. De là l’importance de toujours chercher à rétablir les faits et la vérité qui nous concernent. 

Commencez à analyser les commentaires dans les lignes ouvertes, dans le bas des articles sur Facebook. Vous allez vite vous apercevoir que les sophismes sont très souvent utilisés. C’est ce qui alimente l’espace public. 

Les sophismes sont présents chaque jour autour de nous. Cette manière de raisonner est un très bon truc de vendeur ou d’animateur de radio pour manipuler la pensée. Les enfants justifient souvent leur comportement de cette façon.

5 choses à retenir

  1. Les gens qui utilisent les sophismes le font souvent de manière inconsciente.
  2. Il faut absolument mettre de l’énergie pour recadrer la personne sur les faits et la vérité.
  3. C’est une très bonne idée de comprendre comment fonctionnent les sophismes. Il faut s’entrainer à les reconnaitre.
  4. Les gens qui utilisent le plus les sophismes ne sont pas au service de la vérité. Il cherche surtout à préserver leur intérêt personnel.
  5. Faites tout cela dans la douceur et restez concentré sur votre objectif de rétablir votre crédibilité.

Conclusion

« Si tu te couches, ils vont te piler dessus. Si tu restes debout et tu résistes, ils vont te haïr mais ils vont t’appeler monsieur »

Pierre Falardeau

Cette citation de Pierre Falardeau est peut-être prise hors de son contexte, mais elle a le mérite de démontrer toute l’importance d’être en recherche de la vérité. À chaque fois que tu te couches devant quelqu’un, tu laisses un peu de toi-même. 

Les sophismes sont des raccourcis intellectuels.  Ils sont satisfaisants au départ, mais ils laissent des traces sur leur parcours.  Être intègre face à soi-même demande à chacun une analyse des faits.  Dès qu’il te manque des informations, il vaut mieux avouer que tu t’es trompé.   Tu en ressortiras gagnant et les gens autour de toi t’apprécieront pour ta rigueur et ta droiture. 

C’est un sujet très large et passionnant à la fois. Ouvrez très grand les yeux et soyez vigilant face à tous ces manipulateurs qui nous entourent.