10 qualités incontournables pour devenir un communicateur efficace - Frédéric Belley

10 qualités incontournables pour devenir un communicateur efficace

Pourquoi pensons-nous être de très bons communicateurs?

C’est la question essentielle à se poser.  Pour ma part, je travaille dans un milieu où tous sont censés être de très bons communicateurs.  Pourtant, lorsque je prends le temps d’observer réellement ce qui se passe autour de moi, j’en viens vite à la conclusion que 99% des personnes qui m’entourent sont assez nulles dans ce domaine.

Mise en situation

Nous connaissons tous des gens qui sont de très bons communicateurs.  Pour ces personnes, c’est quelque chose d’inné.  Pour d’autres, le seul fait de s’exprimer devant quelqu’un ou un groupe est un de leurs pires cauchemars.

C'est gratuit

Le petit guide de la communication efficace est le meilleur chemin entre toi et les autres.  C'est l'essentiel de tout ce qu'il faut savoir pour devenir un communicateur efficace.

Tout cela m’a rappelé une situation que j’ai vécue lorsque j’étais encore à l’université.  L’été, je devais pour survivre trouver un emploi.  Un bon matin, nous étions trois à la maison et l’un de mes amis de l’époque qui se cherchait lui aussi un emploi se décide à ouvrir le journal pour voir les emplois disponibles.  Il porte son intérêt à une annonce qui demande des compétences en administration et une très longue liste de qualités que la personne recherchée devrait avoir.

Ce qu’il faut savoir, c’est que cet ami n’était pas étudiant comme moi et l’autre personne présente.  De plus, il ne détenait aucun diplôme.  Il avait été vendeur de toutes sortes de trucs.  Un excellent vendeur!  L’autre personne présente, quant à elle, détenait un baccalauréat en administration et une bonne partie des qualités demandées.  Par contre, il n’était aucunement question pour lui d’envisager de postuler pour obtenir cet emploi puisqu’on demandait d’avoir au moins deux ans d’expérience.

Notre ami vendeur décide que cet emploi est fait pour lui et il part sur-le-champ porter son CV.  Quelques jours plus tard, il recevait un appel, il avait obtenu cet emploi.

Qualités d’un bon communicateur?

Dans le cas qui nous intéresse, je peux affirmer sans me tromper que ce sont les qualités de communicateur qui ont permis à mon ami d’obtenir cet emploi.  Son habileté à être un communicateur efficace a été le facteur clé dans l’obtention de l’emploi.

La bonne nouvelle est que tout le monde peut développer de bonnes compétences en communication.  De plus,  il est encourageant de savoir que les petites améliorations dans notre capacité à communiquer avec les autres auront un effet positif sur la qualité de notre vie personnelle et professionnelle.

Sur quels critères d’analyse porte ma réflexion?

Tout d’abord, les qualités que l’on attribue aux bons communicateurs sont souvent rattachées à la prosodie.  La prosodie, c’est la manière de parler de l’émetteur.  À l’école, pendant les exposés oraux, les enseignants de français évaluent les élèves avec ces critères.  Concrètement, il s’agit de l’accent, du rythme, du ton, du débit et de l’intonation.  En ne considérant que ces critères,  nous sommes tous d’excellents communicateurs.  Je trouve personnellement que c’est un peu réducteur.

J’ai personnellement été évalué sur mes qualités à transmettre un message devant plusieurs types d’audience lors de mes études universitaires ( baccalauréat en communication publique et baccalauréat en enseignement du français) et par la suite dans le cadre de mon travail.  On ne m’a jamais dit que j’éprouvais de la difficulté à communiquer.  L’évaluation était basée sur des critères d’apparence et de rendu du message.

Pourtant, je le sais, même si j’ai toujours pensé que cela était une force, je m’aperçois que mes relations avec les autres ne sont pas nécessairement faciles.  Ma capacité à prendre beaucoup de place dans un groupe cache une incapacité à communiquer de manière efficace.

Lorsque ce jeu s’arrête pour moi, j’ai tendance à m’enfermer dans mon coin et à m’isoler des autres.   Cela me permet d’observer les réactions que cela provoque. Je suis toujours étonné de voir que malgré le malaise que cela crée, personne n’ose demander pourquoi je fais cela.

Dans cette article, je dresse un parallèle en la capacité à écouter et la productivité: 

https://fredericbelley.com/ecoute-active-et-productivite/

C’est soit de la lâcheté, soit de l’inconscience.  J’ai remarqué que très peu de personnes se préoccupent réellement des autres.  L’empathie n’est pas une qualité que beaucoup détiennent.  Je dois moi-même faire un travail personnel là-dessus et sortir de ma tête.  Arrêter d’avoir peur et affronter mes démons.  Voyons maintenant pourquoi cela n’est pas suffisant.

Comment devenir un bon communicateur

Compétence nº1 : Intéressez-vous à la personne devant vous

Lorsqu’on s’intéresse aux gens, ils sont tout à coup mieux disposés à se confier à nous.  Il faut s’intéresser aux sujets traités par notre interlocuteur, peu importe le rang qu’on occupe dans la hiérarchie.  Les bénéfices sont plus grands pour tous tant du point de vue personnel que professionnel.

Compétence nº2 : Posez des questions ouvertes au sujet de leurs intérêts

Qu’est-ce qu’une question ouverte?   Une question ouverte est une question qui ne se répond pas  par oui ou non.   Voici un exemple : si je demande à quelqu’un «Est-ce que ça va bien?»   Généralement, les gens vont dire oui ça va bien.   Fin de la réponse.

Une question ouverte, par contre, va amener notre interlocuteur à développer sur ses intérêts personnels comme dans l’exemple suivant : «Qu’est-ce que tu as fait en fin de semaine? ». Bien entendu, notre interlocuteur n’aura d’autre choix ici que de développer une réponse de plusieurs phrases.

Compétence nº3 : Écoutez attentivement tout ce qu’il dit

L’écoute active est souvent mentionnée lors qu’on parle de communication. Il ne faut jamais être dans notre tête et réfléchir à la prochaine question qu’on va poser ou au travail qu’on a à faire par la suite.

Il faut plutôt être en écoute active de la personne qui est face à nous.  Cela montre aux gens que vous êtes intéressé par ce qu’ils ont à dire et que vous êtes complètement engagé dans la conversation.

N’hésitez pas à interrompre la personne s’il y a quelque chose que vous ne comprenez pas.  Cela démontre votre intérêt et vous aidera à combler toutes les lacunes potentiellement gênantes de la communication.

Compétence nº4 : Gardez le contact avec les yeux

Le contact avec les yeux communique à l’autre personne que vous êtes non seulement intéressé à elle, mais cela dit aussi que vous êtes digne de confiance.  Il ne faut toutefois pas exagérer le geste et y aller quand même avec modération.   La conséquence positive de ce geste est que les gens vous accorderont naturellement plus d’attention.

Compétence nº5 : Révélez un peu de vous-même

Une des meilleures façons de gagner la confiance de quelqu’un est de vous révéler aussi ouvertement que possible.   On peut par exemple raconter des histoires sur des évènements intéressants de notre vie ou simplement décrire des cas loufoques de la vie quotidienne normale.  Il faut quand même porter une attention particulière à ne pas s’éloigner trop loin de l’intérêt et des valeurs de la personne qui nous fait face.

Compétence nº6 : Partagez un but commun

On entend souvent les patrons valoriser le travail en équipe.  Pourtant il n’en est rien.   Combien de fois nous arrive-t-il de rencontrer notre patron qui nous salue rapidement en ne prenant même pas le temps de s’intéresser à qui l’on est ?   Il faut construire et développer un intérêt commun tant dans le travail qu’au niveau personnel.  L’utilisation du pronom personnel «nous» aidera grandement à construire une liaison entre toutes les personnes de l’équipe.  Ainsi, tous partageront un intérêt commun.

Compétence nº7 : Affichez votre plus beau sourire

Quand vous souriez aux gens, vous communiquez que vous les aimez et que leur présence vous apporte le bonheur.  Cela les fera sourire à leur tour et permettra déjà avant même les premiers mots d’établir le contact.  Assurez-vous que votre sourire est sincère parce que s’il ne l’est pas, la personne face à vous va le sentir.

Compétence nº8 : Donnez des encouragements

On ne connaît jamais les bagages que transportent les personnes qui nous entourent ni la charge émotive qui les accompagne.  On évite de manière générale les problèmes qui n’ont rien à voir avec la relation.  Cela permet à la personne de surpasser ses propres limites et de faire face aux problèmes qui les empêchent d’avancer.

Compétence nº9 : Soyez un bon leader

Le langage corporel et le ton de la voix indiquent à l’autre personne notre niveau d’énergie.  Un bon communicateur qui aurait l’air déprimé risquerait de transmettre un double message à son ou ses interlocuteurs.  Agir en bon leader, c’est être présent pour l’autre en ayant en tête le message à transmettre afin d’obtenir pour nous le meilleur résultat possible.  Il ne faut pas oublier que le but est de devenir un habile communicateur.

Compétence nº10 : Construisez des amitiés

Il existe trois niveaux d’amitié : les connaissances, les amis, les amis intimes.  Chaque jour, nous côtoyons tous au travail et dans nos loisirs des personnes qui appartiennent à l’un de ces trois niveaux.  Nous ne partageons évidemment pas les mêmes informations à toutes ces personnes.  En appliquant les compétences ci-dessus, vous serez peut-être surpris de voir certaines personnes, si cela est votre désir, se rapprocher de vous.

Conclusion

Si vous prenez le temps de développer ces compétences de communication interpersonnelle, vous améliorerez considérablement votre capacité à être à l’aise avec toutes les personnes qui vous entourent.  Prenez le temps d’observer les personnes qui utilisent ces compétences.  Vous verrez qu’elles les utilisent naturellement et qu’elles savent s’adapter à la situation de communication.

N’essayez pas d’utiliser toutes ces compétences nouvelles pour vous d’un seul coup.  Choisissez  pour commencer celles (1 ou 2) qui conviennent le mieux à votre personnalité.  Il faut être détendu et surtout observer et noter les résultats obtenus qu’ils soient positifs ou négatifs.  Il faut persévérer et ne pas hésiter à relire les 10 compétences pour en améliorer votre compréhension.

Laissez vos commentaires et questions, au bas de cet article.  Il me fera plaisir d’y répondre.

Bonne communication interpersonnelle

 

Leave a Reply 2 comments

Sylvain - juillet 26, 2018 Reply

J’ai aimé ces conseils pour être efficace dans sa communication. Personnellement, par expérience, j’ajouterais l’expression corporelle dans son mimétisme. vraiment, merci à Frédéric .

    Frédéric Belley - juillet 31, 2018 Reply

    Merci c’est une bonne idée. Je vais explorer cette piste. Je réfléchis à écrire un article sur le langage non-verbal et tout ce qui est en dehors de la prise de parole et des mots.

Leave a Reply: